“STRUCTURES”     Performance In-Situ

 

« Les gens viennent d'endroits différents, habitent des corps différents, ont des expériences différentes, sont situé différemment par rapport à des structures de pouvoirs et ont des limites différentes. Prenez cela en compte, questionnez votre propre position et permettez les autres de la questionner, toute en respectant les limites d'autrui. » (Performing Art Forum, France)


Ce projet est une performance in-situ où le son, le paysage et le mouvement se mêlent et ne forme plus qu'un.  Par un processus d'improvisation, la performance de STRUCTURES est en lien étroit avec le lieu dans lequel il est joué et crée des compositions visuels et sonores en directe. "Structures" est un nouveau spectacle chaque fois qui peut être improvisé directement sur le lieu ou alors être préparé durant une résidence de 2 jours.


La performance est en rapport à la structure architecturale du site. Elle questionne les frontières entre l'architecture et le corps. Les deux se mêlent parfois pour ne former qu'un paysage ou alors les contours se détachent l'un de l'autre, tels des individus opposés. La performance brise alors les codes du spectacle et ouvre sur d'autres manières d'habiter un espace.

 

Performeuse, contorsionniste et chorégraphe, Mille Engbert Lundt crée ses pièces à partir d'une nécessité de communiquer avec le publique, ce qui lui donne la possibilité de trouver des gestuelles uniques. Elle occupe un espace spécifique et utilise le langage corporel pour évoquer l’intégrité. Le corps est travaillé tel un ancre d'anecdotes et fonctionne comme un conteur silencieux dans un espace urbain, un espace intérieur atypique ou dans la nature.  

"Structures " a la possibilité d'integré un paysage sonore live. Mille collabore avec divers musiciens qui travaillent avec l'enregistrement du terrain et la musique en live. L'univers du son est utilisé pour mettre en résonance le corps, le paysage et l'espace.

Des ateliers peuvent être proposés en relation avec la création de la performance, qui inclut les participants de prendre part au processus et d'être dans la performance.

Mille faisait partie du programme de résidence «Performative Landscapes» organisé par Metropolis en 2020.

Elle a travaillé sur le projet "Structures" et l'a présenté comme une marche de nuit performative au bout de la résidence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

STRUCTURES - Marche de nuit - Au-delà des limites du fantasme de la civilisation.

Mille a choisi de "marquer son passage", après une résidence d'un mois, présentant une série de performances nocturnes dans le paysage post-industriel de Refshaleøen.

 

En tant que spectateurs, nous sommes invités à nous promener dans cette zone désolée et assistons à quatre scènes atmosphériques d'une grande intensité visuelle, se référant à l'imagerie latente de cette zone, avec ses quais insignifiants remplis d'eau, ses friches asphaltées envahies par la végétation, ses bâtiments de stockage sinistres, et au loin ses usines d'élimination de déchets.

 

Ce paysage inachevé se réapproprie sa puissance et offre de nombreuses possibilités de récits. Un bon équilibre est trouvé en ce que Mille choisit dans l'approche suggestive de chaque scène en offrant la possibilité de construire nos propres fictions, sur la base des personnages, des actions et des situations qu'elle chorégraphie devant nous.

 

Avec un sens maîtrisé de l'image, elle trouve un équilibre parfait, entre la fragilité de chacun des personnages, tous pris dans des situations précaires voire même désespérées. Éludant de front la sérénité et l'innocence, face à l'inconnu. Dans ce port, une silhouette inquiétante rame lentement pour disparaître sous un pont, une autre est assise dans un container désaffecté et se regarde dans un miroir, une autre encore est allongée sur le bitume, surprise dans les phares d'une voiture. Images obsédantes et situations en suspens, juste assez longtemps pour marquer durablement la mémoire et assez vite pour stimuler l'imagination. (Trevor Davies, directeur de Metropolis)